La LADDH dénonce cet acharnement de l’appareil judiciaire contre Djamel Eddine CHAOUI.
By admin On 29 jan, 2014 At 08:27 | Categorized As Actualités, Communiqués, Infos_show, Luttes sociales, Politique | With 0 Comments

dabouz

Communiqué N° 05 – 14

 

Monsieur Djamel Eddine CHAOUI  militant politique qui a était à la tête de la commission locale de surveillance des dernières élections communales (octobre 2012) se voit actuellement trainé devant la justice pour avoir lors de ces élections fait un rapport à la commission nationale de surveillance des élections locales du 29 novembre 2012 pour signaler les diverses entraves et fraudes qui se sont déroulées lors de ses élections.

Parmi les dépassements cités ;   le fait que sur une population qui compte 14000 et quelques centaines d’habitants il y ait une liste d’inscrits comme électeurs qui dépassent les 12000 personnes ou l’existence de plusieurs cartes de vote pour certaines personnes. Ces abus se sont déroulés au sein de la commune de sebt à l’est de la Wilaya de Skikda et sont  le fait de l’administration locale

L’acharnement judiciaire contre cette personne est inacceptable car ce sont les coupables des fraudes électorales qui doivent être à sa place. Seule la sanction contre les fraudeurs et une surveillance sans faille des élections peut redonner toute son importance et sa légitimité  au processus électoral.

A cette occasion, La LADDH dénonce cet acharnement de l’appareil judicaire qui est censé être dirigé vers  les coupables de fraude électorale. Elle apporte son soutien au citoyen  Djamel Eddine CHAOUI et l’assistera durant ses procès.

Alger le 29/01/2014

                                                                       Le président du Bureau de la LADDH

                                                                       Me. Salah DABOUZ

About -

comment closed