L’expédition sympathique du jeune nourine chouarfia Oran-Tunis-Oran à vélo pour apprécier les gens
By admin On 18 sept, 2014 At 12:19 | Categorized As Actualités, Infos_show, Sport | With 0 Comments
  velo

Il s’est mis en tête de rallier Tunis à vélo pour apprécier les paysages, mais également côtoyer de près les gens de chaque village où il passe.

Oran-Tunis à vélo et en solitaire, c’est le pari de Nourine Chouarfia qui, pour cette escapade de 2800 km (aller-retour), veut réitérer une aventure similaire menée entre Oran et la ville de Kerzaz (wilaya de Béchar) distantes de 1000 km. Le cycliste, parti le 20 décembre 2013 pour une durée de 8 jours, avait alors traversé 4 wilayas. L’expédition prochaine, prévue vers la mi-octobre, est beaucoup plus longue et compte 11 escales, soit autant de wilayas avant de s’engouffrer en territoire tunisien. Nourine devra en plus emprunter des chemins nettement plus escarpés,  mais sa détermination n’a jamais été aussi forte pour aller de l’avant. «J’aurais aimé faire Fès-Tunis, mais les frontières algéro-marocaines sont fermées», a-t-il indiqué, lors d’un point de presse organisé à la Pizza Rock, un établissement qu’il a l’habitude de fréquenter.

Hormis un engagement sportif personnel, son souci est également une contribution à sensibiliser les gens sur les accidents de la circulation et sur la nécessité de préserver l’environnement. Pour cela, il compte sur l’aide de sponsors, publics ou privés, mais, précise-t-il, «même si personne ne suit, le défi sera quand même relevé». Il estime les frais de voyage à 560 000 DA (contre 340 000 pour le périple précédent). Son VTT, haut de gamme,  présenté à l’occasion, exige un entretien spécifique mais ce sont surtout les dépenses inhérentes à la restauration, l’hébergement, etc., qui font augmenter la facture.

Muni d’un équipement complet, dont une tente pour les cas extrêmes, il espère néanmoins ne pas avoir à passer la nuit dehors. De sa première expérience, il tire la conclusion que «les Algériens sont assez généreux pour proposer leur hospitalité légendaire aux voyageurs». La décennie noire a beaucoup bouleversé ce genre de traditions, mais il espère que son action, menée dans un but noble, prouvera une fois de plus que rien n’est perdu malgré les vicissitudes de l’histoire.

Djamel Benachou

Lire l’article à la source : http://www.elwatan.com//culture/oran-tunis-oran-a-velo-pour-apprecier-les-gens-18-09-2014-271598_113.php

About -

comment closed