51 Wilayas disent non au gaz de schiste !
By admin On 25 fév, 2015 At 01:44 | Categorized As Actualités, Infos_show, Luttes sociales, Politique | With 0 Comments

gaz1.01

Par Ghalem BOUHA

Paris, Londres et Montréal, trois autres wilayas supplémentaires ont manifesté ce 24 février 2015 en soutien à la protestation d’ In Salah. Désormais, cette ville n’est plus seule. Les Algériens dans leur ensemble ont envoyé un signal fort aux populations du Sud.
Nonobstant, Alger, où il y avait foule et où il y avait aussi, une répression féroce, des rassemblements étaient organisés partout, dans toutes les villes d’Algérie. Peu, importe le nombre, les Algériens ont oublié pour une journée leurs différents idéologiques et politiques.
Pour une journée, tous les services de police d’Algérie ont envoyé des rapports à Alger pour rapporter la même information : « Non au gaz de schiste“. Pour une journée, tous les algériens sont sortis avec les mêmes slogans et les mêmes pancartes.
Même à Tlemcen, fief de Bouteflika, les jeunes sont sortis dans la rue malgré les intimidations et l’organisation d’une contremarche orchestrée par les sbires du système et l’UGTA.
D’autres villes comme Constantine, Tiaret, Mostaganem, Sidi Bellabes, Ain Temouchent et Tebessa où l’on croyait que toute contestation était morte et enterrée, des rassemblements ont eu lieu dans les grandes places au su et au vu de tout le monde.
Oran, s’est permis le luxe d’organiser deux rassemblements la même journée. Le premier à 13 heures à la place du 1er Novembre et le second à 16 heures au square Port Said au front de mer.
Pendant ce temps là et comme, si de rien n’était, l’armada du pouvoir, avec Sellal, Saadani, Sidi Said et la supplétive Louiza Hanoune est partie festoyer, enfermée dans les enceintes des complexes pétroliers comme pour affirmer que le pétrole est leur propriété privée.
Comme qui dirait Kaddour CHOUICHA « La peur est contagieuse et le courage aussi » mais cette fois-ci, le courage l’a emporté sur la couardise.
Initiée d’abord par le FFS, la journée du 24 qui devait être le grand rendez vous du consensus entre le pouvoir et les partis satellites a fini par être celle de l’opposition et de la société civile.
Le 24 février vient d’enterrer définitivement la proposition de la conférence nationale sur le consensus..

About -

comment closed