Voyage à l’intérieur du projet du siècle : Autoroute Est-Ouest ?
By ghalem bouha On 25 mar, 2015 At 06:38 | Categorized As Actualités, Alert Corruption, Infos_show | With 0 Comments

au

Par Ghalem BOUHA

Démarré en 2010 pour un délai initial de 40 mois et un cout initial de 11 Milliards de dollars, le projet de l’autoroute Est-Ouest devait être livré en 2010. Nous sommes en 2015 et les travaux trainent toujours en longueur.
Quant au cout final, seul Dieu sait ce que sera la facture définitive car le projet du siècle et la grande œuvre de « Fakhamatahou », le président de la république a été et est toujours le plus grand scandale de corruption de l’Algérie indépendante après celui de Sonatrach.
Où en est le projet aujourd’hui ?
Après avoir parcouru cet axe pendant 48 heures en aller-retour Oran-Annaba, j’ai pu constater de visu l’état d’avancement de ce gigantesque projet.
En effet, ce projet est digne d’un reportage de grands travaux de NATIONAL GEOGRAPHIC. Jugez de vous-même en fonction des kms, des ouvrages d’arts, des terres évacuées, du béton injecté et du bitume posé. (1)
Djebel Ouahch, le valeureux
Le projet coince actuellement au niveau de Djebel OUAHCH près de Constantine car la montagne du même nom n’a pas voulu se donner aussi facilement à COJAL , le constructeur japonais.
On ne vient pas défoncer, trouer et déflorer allègrement une montagne qui porte le nom d’un ogre combien même si le ministre qui a lancé les travaux porterait-il le même nom de monstre (Ghoul).
La providence a placé sur la route de tous les bandits de grands chemins, ce mont si valeureux qui trône majestueusement au milieu de la vallée. Il fallait négocier et aller avec délicatesse car la montagne a accouché d’un dangereux éboulement qui a couté plus d’une année de retard et un surcout à calculer.
Aussi, cette embuche de Djebel OUACH a révélé la véritable nature de l’entreprise de réalisation COJAL et la nature du contrat douteux.
Constantine, la martyre
Constantine a été victime depuis 2010 de cette gabegie et de ce gaspillage car la ville des ponts suspendus est suspendue à la fin des travaux de Djebel OUAHCH. En attendant, elle vit le martyr et le calvaire.
En venant d’Alger, l’autoroute Est-Ouest se termine en plein centre-ville de l’ex Cirta. Pour rejoindre, l’autre partie de l’autoroute, il faut traverser toute la ville, parcourir 50 km dans une circulation très dense au milieu de petites voies et de semi-remorques. Il faut compter facilement 2 à 3 heures de temps.
Cet état de fait occasionne énormément de nuisances à la ville et aux habitants sans compter les rues défoncées qu’on ne peut réparer pour ne pas fermer la circulation et sans compter la forte pollution due aux gaz d’échappements.
Apres être sorti indemne de Constantine, l’usager reprend encore 100 km d’autoroute neuve pour rejoindre Annaba. Le reste des 1 216 km jusqu’à EL KALLA est en cours d’achèvement.
Bouira le grand gâchis
Cet axe est né trop vieux dans une autoroute jeune. La route Alger-Lakhdaria-Bouira est complètement défoncée. Ce n’est ni une image ni une metaphore : on dirait une route bombardée par les forces de l’OTAN avec des cratères, des affaissements profonds et des nids de poules aussi grands que les grands canyons des Etats-Unis.
Il parait que le grand HADDAD est passé par là, histoire de rafler quelques milliards. Mais seulement pour prendre l’apéro avec son influent ami que je ne saurai nommer.
Fort heureusement, les nouveaux travaux sont confiés à l’entreprise publique ALTRO qui refait la réalisation de fonds en comble. Surcout aussi à calculer.
Chlef-Alger
Les chinois ont été plus malins que les japonais, ils ont livré l’ouvrage pour la partie Ouest dans les délais impartis mais une année après, tous les défauts et malfaçons sont apparus.
Là, encore d’autres entreprises sont en train de refaire les travaux. Qui payera la sauce et ou en est la garantie décennale ?
Aires de repos
La totalité des airs de repos longeant les 1.216 kms sont en voie d’achèvement mais déjà, l’automobiliste peut s’arrêter pour le carburant, un café un sandwich.
Enfin, les femmes, les enfants et surtout les malades et les personnes âgées peuvent voyager sans stress sachant qu’ils peuvent s’arrêter pour aller dans des toilettes propres.
Mais, là ou l’usager peut bien manger et se reposer H 24, c’est dans la station à l’entre de Bouira ou l’autre à la sortie de Blida. Elles appartiennent toutes les deux à des privés et ne font pas partie du lot de NAFTAL.
Espérons que d’ici l’été, les travaux seront achevés pour accueillir les nombreux touristes (émigrés) et les vacanciers qui vont sillonner l’Algérie de long en large.
Bon voyage te bon vent !

(1) Lire les différents détails

 

Ggd
LES OUVRAGES EXCEPTIONNELS
LES TUNNELS :
L’autoroute Est Ouest comprend 07 tunnels 2×3 voies, conçus aux normes internationales les plus récentes. Pour un maximum de sécurité.
Dotés d’équipements ultra modernes, notamment de système de ventilation, de vidéosurveillance et d’éclairage, ces Ouvrages sont situés au centre et à l’est du pays.

Le tunnel de Bouira :
Situé dans la localité de Djebahia, Celui-ci est constitué de deux tubes, de longueurs respectives 1190m et 1290 m,
Cet ouvrage, débouche sur le grand viaduc de oued Rekham.

Les tunnels de Bouzegza :
Les monts de Bouzegza sont traversés par deux tunnels,
Faisant partie du tronçon autoroutier liant Lakhdaria à Larbaatache:
-Le premier d’un linéaire de 1750m pour le tube droit et 1790m pour le tube gauche.
-le second, d’un linéaire de 720m pour le tube droit, et 738m Pour le tube gauche.

Les tunnels du Lot Est :
Le lot Est totalise 03 tunnels, ainsi qu’une tranchée couverte longue de 200 m, située à la sortie d’El Kherroub.
Le plus long tunnel, situé dans la localité d’El Kantour entre la Wilaya de Constantine et la Wilaya de Skikda, a une longueur de 2500m.
Le deuxiéme, qui traversera Djebel El Ouahch ; dans la wilaya de Constantine, a une longueur de 1900 m.
Et le troisième, qui traverse aussi Djebel El Ouahch ; a un linéaire de 300m.

LES VIADUCS :
L’autoroute Est Ouest, de part son envergure, est marquée par un grand nombre D’ouvrages exceptionnels tels que les viaducs (Ouvrages d’art de grande longueur),réalisés tout au long du tracé, localisés principalement dans les wilayas de Bouira, Blida, Ain Defla et Tlemcen.
Le Viaduc de Oued Rekham:
Le plus grand de ces Ouvrages est le viaduc de Oued Rekham.il est Situé à une quinzaine de km au nord-ouest de Bouira, Cet Ouvrage grandiose d’une longueur de 745m et d’une hauteur atteignant les 110m, est L’un des plus grands et des plus impressionnants d’Afrique. En plus de sa contribution dans l’amélioration considérable de la circulation il constitue une attraction exceptionnelle pour le développement du tourisme dans la région.

Les viaducs de Oued Djer :
Avec une topographie des plus difficiles, et plusieurs contraintes physiques, la section autoroutière El Afroun- Hoceinia est constituée d’une succession de 31 ponts, dont 13 viaducs, de longueurs variant de 130m à 460m.

Les Viaducs de Tlemcen :
Il en est de même pour la wilaya de Tlemcen, de par son relief accidenté, 16 grands Ouvrages ont été réalisés.Leurs longueurs varie

About -

comment closed