Les violations des droits de l’homme en instrumentalisant la justice se poursuivent en Algérie

La Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie CGATA et le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique SNAPAP enregistrent avec indignation les dérapages dangereux concernant le respect des droits humains et des libertés individuelles et collective qui apparaissent de manière flagrante lors du procès des huit militants du comité des chômeurs à Laghouat.

CGATA Solidaireob_7c3a40_laghouat

Belkacem Khencha, Almi Ibrahim, Djabellah Abdelkader, Ben Sarkha Tahar, Mohamed Fawzi Ben Kouider, Kourini belkacem, Mazouzi Allal et Azouzi Aboubekeur ont comparus devant le tribunal de Laghouat une deuxième fois ce mercredi 25 Mars 2015.

Les condamnant à Un an de prison dont six mois avec sursis, les autorités algérienne, administratives et judiciaires ont commis de graves violations au lois en vigueur, à la constitution algériennes et au convention internationales ratifiées par l’Algérie en instrumentalisant la justice pour réprimer les voix qui dénoncent les politique adoptées par le système en place.

Les autorités algérienne considère tout rassemblement pacifique comme attroupement que la loi punit, et optent pour cela comme prétexte d’empoisonnement des militants syndicaliste ou de droits de l’homme en Algérie. encore pire, l’instance judiciaire à continué à interdire la présence du public au procès des chômeurs à Laghouat.

La CGATA et le SNAPAP dénoncent énergiquement l’instrumentalisation de la justice et des services de sécurité par les pouvoirs publiques  pour réprimer toute voix qui s’exprime et proteste d’une façon pacifique.

La CGATA et le SNAPAP demandent la libération immédiate des membres du comité des chômeurs emprisonnés injustement à Laghouat, et appellent toutes les consciences à l’intérieur du pays ainsi qu’au niveau international à poursuivre la campagne que mènent la CGATA et le SNAPAP pour leur libération .

Le président de la CGATA                                          La secrétaire générale du SNAPAP

Rachid Malaoui                                                                        Nassira Ghozlane

About -

comment closed