LA SETRAM : MODERNITE EN TECHNOLOGIE COUPLEE A L’ESCLAVAGISME DANS LES RELATIONS DE TRAVAIL
By admin On 17 mai, 2015 At 11:14 | Categorized As Actualités, Infos_show, Luttes sociales | With 0 Comments

tr2

La Police anti émeute vient d’intervenir pour tenter de bloquer la marche de protestation prévue par le Collectif des travailleurs de la SETRAM Oran qui sont en grève depuis une quinzaine de jours pour exiger l’application par une direction Française du droit de travail Algérien aux Algériens qui  exercent en Algérie.
Derrière la modernité en matière de technologie qui se veut être le visage de l’entreprise SETRAM est tapie un esclavagisme vu comme unique moyen de réguler les relations de travail. Ni la durée légale du travail n’est respectée, ni le paiement des heures supplémentaires, ni le fait que le changement dans le contrat de travail doit relever d’une volonté commune du travailleur et de l’employeur sans parler du comportement avec mépris avec ce qui est considéré comme les indigènes par de nouveaux colons qui viennent ,surtout de France, avec une mentalité de pied noir revanchard.
• Si la RATP, actionnaire française, au sein de la SETRAM se targue d’avoir une expertise reconnue au niveau international elle ne dit rien par contre de ce qui est connue par sa gestion des affaires syndicales et ce même en France.

• En face de ce groupe des travailleurs qui n’ont pas manqué de frapper à toutes les portes pour convaincre de la légitimité de leurs revendications et qui ne trouvent qu’entraves et répression à l’image de la décision de qualifier la grève d’illégale, de la porte close et du mépris affiché par la direction générale de la SETRAM et du reniement par l’UGTA des principes basiques de protection syndicale et de solidarité et de lutte syndicale.
• Ne se trouverait il plus dans notre pays un inspecteur de travail, un chef de Daïra, un Wali, un ministre ou une quelconque autorité qui ait le courage ou la décence de rappeler que l’Algérie et indépendante depuis 1962 et que la loi Algérienne est faite pour être appliquée.

Le Bureau d’Oran déclare sa solidarité totale avec le collectif des travailleurs de la SETRAM et leurs délégués. Il compte initier avec la CGATA (Confédération Syndicale Autonome des Travailleurs en Algérie) une campagne internationale de soutien du collectif des travailleurs et de dénonciations des pratiques esclavagistes de la direction de la SETRAM.

Oran le 17-05-2015 P/Le Bureau d’Oran
Kaddour CHOUICHA

About -

comment closed