Attention,  la liberté de la presse en Algérie est en sursis
By admin On 26 nov, 2015 At 11:19 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments

slama

Samir SLAMA  Le lanceur d’alerte à la corruption

SLAMA,  qui est connu comme un loup blanc à Oran,  est un journaliste d’investigations doublé d’un écolo qui sait ce qu’il raconte d’une manière générale et particulièrement quand il s’agit  sur les petites choses de la nature, de la terre, des plantes, des roses et de leurs aménagements.

Pas seulement l’écologie, aussi les affaires de la ville d’Oran et les questions économiques figurent parmi ses préoccupations.

Cependant, Il vient d’être épinglé à tors par le tribunal d’Oran à verser 100 000 dinars dans une affaire l’opposant à un gérant contesté de la société MAGHREB EMBALLAGE pour avoir tout simplement dénoncé des abus de gestion et des délits touchant à la corruption.

Et, pourtant, la loi en Algérie contre la corruption encourage les lanceurs d’alerte corruption comme Samir SLAMA et doit même les protéger.

La communauté oranaise des journalistes et des militants de la civile sont en émoi suite à cet injuste et provisoire verdict. Bien sûr, le journal auquel, il appartient ‘le journal de l’Oranais » entend bien faire appel.

Devant cet état de fait et désormais, les journalistes, les  militants et les citoyens conscients, d’Oran, d’Algérie et d’ailleurs doivent être unis pour lutter contre toutes les injustices, car, nous sommes tous en sursis.

Solidarité avec Samir SLAMA.

About -

comment closed