Quoi de changé dans l’avant projet de la constitution.
By admin On 6 jan, 2016 At 09:04 | Categorized As Actualités, Afrique, Communiqués, Economie, Editorial, Infos_show, Société | With 0 Comments

En s’accaparant de tous les pouvoirs et élargissant ses prérogatives, Bouteflika est enfin un président complet et non un trois quarts comme il na cessé de le rappeler à toutes les occasions.
S’il n’est n’est pas surprenant que l’avant projet de la révision de la constitution, ignore les libertés fondamentales particulièrement le droit de manifestation pacifique, de réunion sans autorisation, d’association, droit syndical etc., car il répond tout simplement à la nature du système totalitaire, donc cette nouvelle constitution va consolider la main de fer que le président veut garder sur les hautes instances dont il peut destituer à tout moment leurs dirigeants.
Et par conséquent, il ne faut pas s’attendre à une constitution qui s’opposera au système autoritaire, bien au contraire elle va instaurer le verrouillage des libertés fondamentales comme elle va réduire le pouvoir des institutions de contrôles populaires qui deviennent caduques.
Et dans ce les quelques changements apportés sont soit des trompes l’œil que servent à maquiller la réalité telle Amazighe langue nationale et la réduction des mandats présidentiels
Mais la question fondamentale reste posée sur les capacités de Bouteflika à gérer et assumer de façon opérationnelle et physique, tous les pouvoirs et les prérogatives qu’il s’est approprié ?
Et par conséquent, il ne faut pas s’attendre à une constitution qui s’opposera au système autoritaire, bien au contraire elle va instaurer le verrouillage des libertés fondamentales comme elle va réduire le pouvoir des institutions de contrôles populaires en rendant caduques . yamina maghraoui

About -

comment closed