HOCINE AÏT AHMED : UN LONG RÊVE DE LIBERTÉ
By admin On 28 fév, 2016 At 04:35 | Categorized As Actualités, Droits de l'homme, Infos_show, Luttes sociales, Politique, Reflexion | With 0 Comments

hocine

Entre l’Algérie et la France les liens sont toujours étroits, souvent tourmentés. Les cicatrices restent profondes et les événements retentissent en profondeur sur les deux rives. Ainsi la mort du dernier pionnier du combat anti-colonial algérien, HOCINE AÏT AHMED. Opposant au régime autoritaire qui étouffe l’Algérie, il incarne le combat pour la démocratie et le pluralisme. « Ni État policier, ni régime intégriste. » À ses funérailles dans son village de Kabylie, l’immense ferveur populaire à sa mémoire a été interprétée comme un signe d’espoir. Malgré la récupération officielle, les représentants du pouvoir ont été refoulés. « Toute sa vie on lui a refusé une datte, à sa mort on lui a offert tout un régime. » Ni la prison, ni l’exil n’ont fait taire ce combattant de la liberté. Nous évoquons aussi son compagnon d’armes, Ali MÉCILI assassiné en 1987 à Paris sur ordre des services algériens. Une affaire typique de la « Françalgérie ».

CHARLIE un an après. Le pouvoir récupère sans vergogne la mémoire des victimes. Souvent invité de LÀ-BAS, BERNARD MARIS l’économiste combattait l’économisme néolibéral qui domine dans les médias, sur France Inter par exemple. Avec Gilles RAVEAUD.

LE MANIEMENT DES LARMES, c’est le spectacle de NICOLAS LAMBERT sur le business de l’armement. Une enquête fouillée avec une vingtaine de personnalités interprétée par un seul et unique comédien.

Et pour finir, Gérard MORDILLAT et Didier PORTE.

 

About -

comment closed