HÉLAS, LE TRAITEMENT ANTI-CULOT N’EXISTE PAS !
By admin On 13 mai, 2016 At 01:57 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments

Diapositive1

Le fiérot Wazir, à propos d’un nouveau remède anti-cancer proposé par des étudiants de l’université d’El Oued, ose même parler de tester le nouveau produit sur des volontaires !

Le ministre de la recherche scientifique et des chercheurs de prime a-t-il la moindre idée des exigences matérielles, humaines, légales et matérielles pour pouvoir breveter des molécules actives et/ou un nouveau traitement surtout dans le monde des aigrefins de Big Pharma ?
Sait-il à quelle étape de la procédure, il est, ou serait autorisé à parler ‘d’un nouveau traitement’ ?
Se rend-il compte qu’il demande à des étudiants de faire appel à des volontaires, cancéreux je suppose, venir essayer dans le hall, pourquoi pas, le ‘médicament’ ?

Le Wazir sait-il ce qui se passe à l’université d’El Oued, et d’ailleurs ? Sait-il dans quelle misère survivent nos étudiants ? A-t-il déjà visité les sanitaires et les dits laboratoires de ses universités ?

Au delà de ces étudiants qui essaieraient peut-être de réfléchir, avec leurs moyens, à mettre un peu d’ordre dans le vaste monde des plantes médicinales Algériennes, notre savant ministre a-t-il entendu parler de la guerre impitoyable que livrent les Pfizer & Co aux plantes médicinales, sait-il que jusqu’en Europe, avec l’aide de leurs escouades de l’OMS, ils veulent même interdire, ou à défaut contrôler, jusqu’à la vente de la cannelle ?

Encore des shows et des allégations lamentables, à défaut de faits et de lancements de véritables projets nationaux de recherche, comme c’est le cas en Afrique, où sont gérés des travaux sérieux sur la classification des plantes Africaines, sur la formation et sur la nécessité de réintroduire la botanique et la Phytothérapie dans les cursus des médecins et pharmaciens, en déplaise à Big Pharma, qui via, les congrès et séjours scientifico-touristiques fastueux, achète la conscience des professeurs et des praticiens et impose sa ‘science’ mercantile et criminelle.

Vous avez raté Monsieur le ministre une occasion de vous taire, pensant sans doute tirer profit des travaux de vos étudiants d’El Oued et décrocher le prix Nobel ou Albert-Laskerqui via en ayant dépensé quelques tickets de Restau U

Hélas, pour penser médecine traditionnelle, il faut avoir validé tous les prérequis de la conscience anti-coloniale et de la liberté académique, et dans le cas du ministère que gère Mr Hadjar, l’heure est aux publications au Kilos et aux agences de notations payées rubis sur ongles.

Alors, pitié Monsieur le Wazir, laissez nos plantes et nos étudiants tranquilles, et si vous êtes en manque de pub ou de notoriété, vous comptez dans votre secteur de véritables prestidigitateurs et des plagiaires émérites qui font du ‘très bon boulot ‘ dans ce sens.

A bon entendeur,

Zineb AZZOUZ (FACEBOOK)

About -

comment closed