Un dimanche à l’avenue BOURGUIBA, TUNIS
By admin On 1 juin, 2016 At 02:26 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments

1

Par Ghalem BOUHA

Dimanche 29 mai, de Hammamet où j’ai participé à un forum maghrébin j’arrive en taxi à l’avenue BOURGUIBA à Tunis. Je descend au niveau du grand rond de point et j’entame la grande artère qui pour la journée a été fermée à la circulation pour permettre aux « dimanchards » de flâner à leur guise.

 

2

Des travaux de restauration de la statue de Bourguiba trônant en cavalier sur une belle monture sont en cours de finition. Pour rappel, Benali, à l’époque avait déboulonné la statue pour effacer toute trace de « bourguisme » et ne cultiver que son culte de la personnalité.

Tout juste, en face, des migrants subsahariens organisent une activité culturelle défendant leur cause à l’aide d’une puissante sonorisation.

Quelques pas plus loin, un foire du livre bat son plein avec des portraits géants d’auteurs tunisiens mis en avant.

Sur les marches du beau théâtre, d’un coté des mères assises dans un silence endeuillé affichant les portraits de leurs fils disparus, de l’autre coté, une foule composée essentiellement de jeunes filles décontractées habillées en jean et basket brandissant des photos de chiens martyrisés avec des slogans tels « Stop aux meurtres des chiens errants ».

3

Je m’attable, alors, sur la terrasse du café de Paris, pour déguster un bon café. Ce café me rappelle, la brasserie de Paris qui était située à la rue d’Arzew à Oran ou bien le Tontonville mitoyen au théâtre d’Alger. A l’intérieur, on y sert de l’alcool et des repas. Avec la montée de l’islamisme, le patron évite de servir aux musulmans la bière sur la terrasse mais on peut aisément regarder à travers les vitres contrairement en Algérie où les bars et restaurants non halalls sont barricadés où rien ne transparaît.

Pendant ce temps là, les « défenseuses »  des chiens errants deviennent plus nombreuses et éclipsent la cause des mères des disparus. Elles entonnent des chansons et font un terrible boucan pendant que les sexagénaires du dimanche continuent allègrement leurs discussions et leurs lectures de la presse au café de Paris comme si de rien n’y était.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Tunisie continue tranquillement sa lutte contre l’islamisme et le terrorisme armé tout en permettant à la société civile de s’organiser et d’organiser des rassemblements, sit-in et marches contrairement aux autorités algériennes qui ont transformé Alger en une ville morte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

About -

comment closed