TLS CONTACT : La grande pagaille !
By admin On 26 oct, 2016 At 02:05 | Categorized As Actualités, Infos_show, Vidéos | With 0 Comments

tls

Bien que ce soit géré par une multinationale TLS CONTACT, filiale de la société TELEPERFORMANCE installée au Luxembourg, pays connu pour être un paradis fiscal, l’accueil dans ces structures consulaires privatisées reste en deçà du minimum requis.

A Oran, il semble d’après de nombreux témoignages que la pagaille règne chez ce géant prestataire.

En effet, que ce soit le service ordinaire ou le service prémium (VIP), le demandeur ne sait plus à quel saint de vouer tant l’anarchie est totale.

Théoriquement, tous les demandeurs de visa sont rencardés à l’avance et ne doivent attendre que quelques moments cependant les rendez-vous ne sont pas horaires en réalité mais journaliers. C’est-à-dire que le demandeur peut se pointer à huit heures du matin et n’être reçu que vers 15 heures.

Pis, pour les demandeurs du service premium qui en principe ont droit à :

  • un accès à notre salon premium pour le dépôt de votre demande ; vous y trouverez des journaux, des boissons chaudes ou froides et des pâtisseries » ;

  • « un accompagnement personnalisé et une assistance du début à la fin du dépôt de votre demande » ;

  • « un service gratuit de photocopies (jusqu’à vingt copies par dossier), de réception de fax, d’impression, de formulaires avec assistance personnalisée pour vous permettre de le renseigner sans erreur, d’utilisation du téléphone et d’accès rapide au service express pour la réception de votre passeport ».

A Oran, le VIP attend plus que les demandeurs ordinaires, il n’a à sa disposition qu’un minuscule espace appelé « salon » de quelques petites chaises. Le VIP n’a ni journaux, ni boissons chaudes ou froides et encore moins de pâtisserie. Aussi, l’accompagnement personnalisé consiste chez TLS Contact Oran en une longue attente devant la caisse pour régler les frais.

Le pire est que TLS CONTACT n’accepte pas les téléphones portables dans l’enceinte de ses structures sans que ce soit signalé à l’avance. Pour se délester de son mobile, les agents TLS suggèrent de le laisser chez le gardien du parking moyennant la somme de 200 dinars. Imaginez le chiffre d’affaire quotidien de ce gardien qui doit être né sous la bonne étoile ?

Par ailleurs, les absences du personnel de TLS sont nombreuses et les agents disponibles sont insuffisants pour répondre à toutes les demandes.

Le consultât général de France en Algérie devrait se pencher sur ces lacunes car il s’agit d’une service régalien du ministère des affaires étrangères français délégué à un privé peu scrupuleux.

 

 xcBQ-MyfBCY

About -

comment closed