REBRAB fait intervenir la police contre les travailleurs de son journal LIBERTE
By admin On 18 avr, 2017 At 04:11 | Categorized As Actualités, Communiqués, Infos_show | With 0 Comments

De  PIOMBINO en Italie à Alger, la vraie nature du puissant homme d’affaires algérien Issad REBRAB commence sérieusement à être dévoilée.

Diapositive1

En Italie, les travailleurs du complexe sidérurgique qu’il avait repris en grondes pompes lui reprochent de ne pas tenir ses promesses d’apports d’argent et ceux de Liberté dénoncent l’implication de la police dans une grève interne tout à fait légale ainsi que leur licenciement abusif  contre toute attente et en violation du code de travail.

Hier, suite à la non-parution du journal Liberté, un lecteur offusqué par l’attitude négative de REBRAB s’écria « Les travailleurs n’ont qu’à aller se plaindre à Hamid GRINE et le problème se vite réglé car dans la vie, chacun à son « Chikour ».

Sur un autre plan REBRAB réclame aux actionnaires du groupe EL KHABAR la somme de 400 milliards de centimes qu’ils ont allégrement empoché lors de la cession de leur patrimoine suite à l’annulation de la transaction  initiée par le même Hamid GRINE.

Entre-temps, les actionnaires d’El Khabar devenus encore plus riches avec les 400 milliards ont refusé de payer depuis plus de 6 mois les journalistes et travailleurs de KBC TV les obligeant de travailler gratuitement et dans une position de précarité totale.

Par ailleurs, l’autre multimilliardaire grâce à l’argent de l’Etat HADDAD, lui aussi refuse de régler les salaires des travailleurs de ses différents titres et télés.

Sans parler de ces centaines de journalistes licenciés sans salaires et sans indemnités suite à la fermeture de leur titre.

Pendant tout ce temps, le SNJ (Syndicat National des Journalistes) et les différents collectifs dorment d’un sommeil profond tout en attendant une retraite une paisible retraite.

Lire le communiqué des travailleurs de Liberté :

liberté

 

liberté2

 

About -

comment closed