Les journalistes lanceurs d’alerte corruption face aux menaces et intimidations
By admin On 21 juin, 2017 At 05:26 | Categorized As Actualités, Alert Corruption, Infos_show | With 0 Comments

Said BOUDOUR menacé

said2

Comme l’ARAV (Autorité de Régulation de l’AudioVisuel) sensée réguler les télévisions et radios, l’OCRC (l’office central de la répression de la corruption) crée pour lutter contre la corruption et protéger les lanceurs d’alerte conformément à la loi est « gelé » de fait depuis sa création.

Face à cette inertie et fuite des responsabilités, cette tache est prise en charge par les militants et les journalistes qui ne cessent de dénoncer les dépassements, les abus de biens sociaux, les conflits d’intérêts et les détournements de fonds publics.

Souvent, ces lanceurs d’alerte sont menacés, inquiétés par la justice et parfois agressés physiquement.

C’est le cas à Oran du journaliste et reporter d’images Said BOUDOUR qui a mené des investigations sur de gros détournements au CHU d’Oran qui fait objet actuellement d’une enquête menée par les services concernés.

Après des menaces verbales reçues par  téléphone, maintenant c’est au tour de menaces phtisiques que ce journaliste reçoit.

En effet, une réunion s’est tenue entre  le président du conseil d’administration de l’hôpital d’Oran CHU et certains hommes d’affaires ayant bénéficié d’importantes transactions douteuses où l’un d’entre-deux aurait déclaré «  Ce journaliste détient des informations précises sur nos affaires, je vais lui envoyer quatre personnes qui vont le faire taire définitivement ».

A suivre

About -

comment closed