Fin de campagne sur un air de lamento !
By admin On 15 nov, 2017 At 01:22 | Categorized As Actualités, Infos_show, Local | With 0 Comments

turk

J’ai trouvé un papier d’humeur qui parle de la campagne électorale municipale de 2007 à Aïn El Tück. L’auteur, un certain Benachour Mohamed, n’a ménagé personne ;)

De l’avis de tous les observateurs externes, la campagne électorale des huit formations politiques, en lice pour l’APC de la commune de Aïn El-Türck, était…insolite. Les tags iconoclastes sur les murs, les bagarres dans les hammams entre les instigatrices des différentes formations et les promesses intenables avancées par les candidats, confirment que ces élections donnent déjà un avant- goût sur ce qui sera l’avenir des communes de la Corniche oranaise.

«Faire du neuf avec de l’ancien», cet adage exprime nettement la composante des listes de la commune de Aïn El Türck ; les candidats sont tous passés par la mairie et ils traînent tous les casseroles de la gabegie et de la déliquescence. Le plus saugrenu aussi est que des partis qui n’ont aucune base militante dans la région ont choisi quand même de se représenter à travers des personnes qu’ils ne connaissent nullement ! Le FFS a choisi cette option, cette «stratégie pour jouer dans la cour des grands, Nous sommes présents partout. Vous avez compris!», dira ironiquement un cadre retraité. Les cheb du raï et les «karkabou» ont également rythmé la cadence chaotique de cette campagne. Le FNA a même sorti un tube pour l’occasion. Et puis ces cortèges de mécaniques, assemblant les différentes formations et klaxonnant à fond. «Pour faire barrage au maire sortant», tonnent les représentants des candidats. Si les tympans vibrent, les cœurs sont restés de marbre. Les mêmes personnes passaient leur temps à faire des risettes aux mêmes. La majorité des citoyens a été embêtée par ce carnaval mais sans broncher. Seuls les habitués des couloirs de la mairie ont été courtisés et promus «verbalement» à un avenir meilleur. Un avenir où le gâteau se partage en famille. Les jeunes parlent déjà des concessions des plages à se partager ou les locaux commerciaux à revendre. Aucun programme n’est allé au fond des problèmes de la Corniche. Tout le monde a préféré une phraséologie fleuve et en fin de compte, sans aucune consistance. Les plus saugrenus ont affirmé qu’il faut une aérogare à la commune, relève-t-on du prospectus de campagne du parti RND. Puisque les routes sont impraticables, L’éther ferait bien l’affaire et sans le moindre coût ! Le FLN claustré dans son QG de la Kasma a évité les bains de foule rituels pour se consacrer à des calculs post-élection. Le RND a préféré s’adresser aux «notables», s’ils existent, guidé par l’ex boss de l’agence foncière connu pour la pagaille qu’il y a semée. Le FFS a opté pour le tapage et le raï. Le PT, s’appuyant sur son dinosaure qui brigue un 5ème mandat, a fait du «porte à porte» en quête d’âmes charitables. Le FNA s’est entouré de la gente féminine et a préféré politiser les hammam. Les islamistes ressassent toujours les mêmes rengaines de loyauté et d’honnêteté. AAHD 54 (Pacte 54), un nom chargé de sens, a préféré l’étiquette régionaliste …plutôt douariste. On n’est pas encore sorti de l’auberge.

Benachour Mohamed

lire l’article à la source :

 

https://www.facebook.com/notes/momo-benachour/fin-de-campagne-sur-un-air-de-lamento/10154182019567884/

About -

comment closed