Reportage : Voyage au bout de Ghardaia (En photos)
By admin On 4 mar, 2018 At 04:24 | Categorized As Actualités, Arts/Culture, Infos_show | With 0 Comments

IMGP5079

Par Ghalem BOUHA

D’Oran à Ghardaïa, il faudra traverser quelques 714 km en différentes étapes : En autoroute, en double voies, en routes étroites parfois de montagne,  parfois de plaines, des voies en ligne droite ou sinueuses,  tout en découvrant plusieurs climats, saisons  et paysages.

Chaque ville ou village raconte à sa manière sa géographie et son histoire.

IMGP5221

En une heure de temps,  La Renault STEPWAY  de Farid BENTOUATI parcourt allégrement  les 110 km d’autoroute jusqu’à Relizane pour ensuite emprunter la RN 23 vers Tiaret et  affronter d’autres 100 km en montée vers les hauts plateaux, passant de 250 m à 1 143 mètres d’altitude.

zemoura

Pour atteindre Tiaret, nous passons par Zemmoura, Mendes, Rahouia et Gartoufa. Cette région est connue comme étant celle  des Flitas (Khams-Khmas) qu’on dit issus des Hilaliens avec une ascendance Chorfa (Noble) mais en réalité, les Flitas sont des autochtones amazighs comme le nom du chef lieu Iɣil Izan qui signifie col brûlé. Bien sur, des généalogies ont été préfabriquées ultérieurement pour les relier à une filiation arabe de souche religieuse noble pour bien justifier leur domination sur les pauvres paysans sans terre.

farid

En se rapprochant de Tiaret, le mercure commence à descendre de 10 à 0 degré à l’entrée de l’ancienne capitale Rostomide et la pluie qui nous a accompagné se transforme magiquement en flocons de neige reflétant des images psychédéliques sous les phares de la voiture.

IMGP5257

Après 30 km, nous arrivons à Sougeur où nous prenons un café à l’hôtel « La porte du Sahara » qui en effet ouvre la route de la steppe et nous changeons subitement de décor :  Des plaines fertiles céréalières des hauts plateaux, nous voguons désormais a travers une mer d’Alfa s’entendant sur 250 km jusqu’à Aflou où le froid de -3° pénètre au fond des os.

IMGP5244

Sur cette longue distance, nous affrontons deux tempêtes de froid qui ont failli nous bloquer pour la nuit mais le bonheur de voir tant de neige à l’entrée du Sahara a dissipé nos frayeurs.

IMGP5237

Arrivés à Aflou, la géographie s’invite une nouvelle fois de par la proximité de l’atlas saharien avec le Djebel AMOUR qui culmine à 2008 mètres d’altitude et c’est l’une des régions les plus hautes et les plus froides d’Algérie. C’est,  cette chaine de montagnes qui alimente la rivière du Cheliff qui déverse à Mostaganem, l’Oued MZI qui coule vers Laghouat et l’Oued ZERGHOUN qui se perd dans les sables de la vallée du Mzab et d’El Goléa.

IMGP5239

Ensuite, nous parcourons les derniers 80 km pour enfin arriver à notre première étape de voyage Laghouat à une heure du matin. La température de 5 degré nous parait comme printanière.

IMGP5151

Le lendemain, à cinq heures du matin, nous continuons les 200 km restant jusqu’à Ghardaia, ville assiégée, encerclée et envahie par les tuniques bleues.

IMGP5133

Bien que la présence policière soit disproportionnée, la couleur à l’ocre rouge de la capitale mozabite prend le dessus sur la terreur et la peur pour révéler toute la beauté et la splendeur de la Madina et des Ksours.

IMGP5081

Au fait, nous étions dix militants partis à Ghardaia en soutien à Kaddour CHOUICHA, trois autres membres de la LADDH et deux militants du MDS qui devaient passer devant le juge. (Lire : http://www.jcalgerie.be/?p=14232 )

IMGP5050

Après, le procès, s’organise alors un point de rencontre entre les prévenus et la presse mais cela ne plait guère à la police qui arrive illico-presto intimer l’ordre de s’attabler au café en face sinon de quitter la ville avant l’aube.

IMGP5062

Nous profitons quand même de notre présence à Ghardaia pour visiter sa Medina avec sa place et sa célèbre mosquée.

IMGP5084

La première des choses qui saute au yeux dans la Medina est sa propreté. Et, pour, une fois, je suis fier d’une ville algérienne qui n’a rien à envier aux Medinas de Tunis ou de Marakech.

IMGP5093

Nous déjeunons à moindre frais dans une échoppe et nous prenons le chemin de retour vers Oran.

IMGP5086

Un soleil radieux nous accompagne le long du retour où nous découvrons la  steppe diurne cette fois-ci recouverte d’un blanc immaculé. On dirait un paysage européen de Scandinavie ou d’Autriche.

IMGP5203

 Et, nous ne pouvions  nous empêcher de jouer comme des enfants avec de la neige….

IMGP5189

 Et, nous reviendrons le 19 mars à Ghardaia pour assister une nouvelle fois au procès…..

 

 

About -

comment closed