Coups de guillotine pour deux associations de femmes à Oran à la veille du 08 mars
By admin On 28 fév, 2018 At 03:15 | Categorized As Actualités, Infos_show, Luttes sociales | With 0 Comments

fard

PHOTO : SAID BOUDOUR

Hier, mardi 27/02/2018 en fin d’après-midi, la police de la 8° sûreté urbaine est venue sceller les deux locaux des deux associations FARD (Femmes revendiquant leurs droits) et AFEPEC (Association pour la promotion des femmes) sises toutes les deux à la rue Monge en face de la cinémathèque d’Oran et ce, sur ordre du DRAG de la wilaya qui lui-même sur propositions de sa propre administration a décidé la fermeture définitive des locaux qui pour information appartiennent à la commune qui les avait mises à la disposition des associations sociales et culturelles dans les années 90.

afepec

PHOTO SAID BOUDOUR

Aujourd’hui, la présidente de FARD et Fatma BOUFNIK membre et militante sont parties au commissariat où ils ont pris connaissance du motif fallacieux invoqué par la wilaya : « Associations non-agréées » . Pour rappel, les deux associations ont déposé réglementairement leurs dossiers de renouvellement  après la promulgation de la nouvelle loi sur les associations et obtenu le récépissé de dépôt. Et, à ce titre, elles ont le droit d’activer mais la wilaya d’Oran n’a pas daigné délivrer l’agrément sans pour autant notifier le refus.

scelle

PHOTO : SAID BOUDOUR

Au regard de la loi algérienne, c’est la wilaya d’Oran qui est en faute !

La presse attend les deux communiqués des associations.

Ghalem BOUHA

 

 

 

About -

comment closed