Le Bureau d’Oran de la LADDH condamne sans équivoque tous ces coups de force contre la légalité et contre le libre exercice en matière de vie associative.
By admin On 1 mar, 2018 At 05:59 | Categorized As Actualités, Communiqués, Infos_show | With 0 Comments

scelles

COMMUNIQUE LADDH (Bureau d’Oran)

Le Bureau d’Oran de la LADDH a été informé que deux associations dont le siège est à Oran viennent de voir la mise sous scellés de leur sièges, par les services de police, sur instruction du DRAG de la wilaya d’Oran donc du Wali d’Oran. De même des associations religieuses relevant de l’église protestante viennent d’être sommés d’arrêter leurs activités (la première au sein de la ville d’Oran, la deuxième au sein de la ville de Ain el Turk et la troisième au sein de la ville D’Arzew).
Le Bureau d’Oran de la LADDH condamne sans équivoque tous ces coups de force contre la légalité et contre le libre exercice en matière de vie associative. L’argument de non-conformité avec la loi ne tient pas la route une seule seconde puisque c’est l’administration elle-même qui refuses d’appliquer la loi quand les associations remettent le dossier de mise en conformité, en refusant la réception des dossiers ou en l’acceptant mais sans remettre le récépissé énoncé par la règlementation ou encore en remettant le récépissé mais en ne répondant jamais aux associations.
Le Bureau d’Oran de la LADDH constate aussi que les autorités semblent divisées en deux parties la première qui dénonce les rapports faits par les diverses ONG, au niveau local et international, sur la situation des droits de l’homme en Algérie, rapports qui citent les différents dépassements et la deuxième partie dont la tâche est justement d’alimenter tous ces rapports en commettant les dépassements cités.
Le Bureau d’Oran de la LADDH se déclare solidaire des associations touchées et appelle à une réaction d’ensemble solidaire de tous les acteurs de la société civile pour mettre un frein à l’arbitraire. Le Bureau d’Oran de la LADDH espère voir la justice réagir pour rétablir les associations dans leur droit comme elle propose que des plaintes individuelles soient déposées en même temps par les associations de la société civile au niveau national et international pour exiger le retrait de la loi sur les associations de 2012.

Oran le 28-02-2018 P/Le Bureau d’Oran
Kaddour CHOUICHA

About -

comment closed