Les oubliés de la journée internationale du vivre ensemble 
By admin On 16 mai, 2018 At 05:21 | Categorized As Actualités, Droits de l'homme, Infos_show, International | With 0 Comments

 

Simple hasard du calendrier ou un choix, hier 16 mai, c’était la première célébration de la journée internationale du vivre ensemble durant laquelle le président a adressé un message sur ce sujet d’une part et il a effectué une sortie où il rendu visite à une zaouïa et à la grande mosquée d’Alger en cours d’achèvement.

boutef-visite

Cependant, le discours du président émis à l’occasion, outre son aspect, langue de bois, récupère tout le travail accompli par l’ONG « l’Association Internationale Soufie Alawiyya », présidée par Cheikh Khaled Ben Tounès pour le verser dans sa politique de la réconciliation nationale qui en réalité ne satisfait personne aujourd’hui car cette charte ou loi n’a pas rétabli la vérité tant attendue.

D’ailleurs à cette occasion, le CFDA (Collectifs des familles de disparus en Algérie) a rédigé un communiqué dans ce sens.

Aussi, le discours prononcé par Bouteflika dans son communiqué (APS) évoque les droits de l’Homme en oubliant que le fondateur de la première ligue ALI YAHIA Abdenour est en cours d’expulsion de son logement.

Tout en citant la tolérance dans le vivre ensemble, de nombreux fideles de religions en Algérie sont en prison comme les Ahmadites et les  chrétiens avec à la clé la fermeture des lieux de prières à Oran de l’église protestante.

Pour faire vivre la journée internationale du « vivre ensemble », les ONG autonomes ne doivent pas compter sur le pouvoir algérien qui au contraire, instrumentalise cette idée pour mieux restreindre les libertés individuelles et collectives.

Ghalem BOUHA

About -

comment closed