Oran connection : 7 quintaux  de cocaïne saisie et énormément d’interrogations
By admin On 30 mai, 2018 At 05:54 | Categorized As Actualités, Alert Corruption, Infos_show | With 0 Comments

cocaine

Hier, exactement à 19 h 45, l’information commençait à circuler à Oran à travers Messenger et les téléphones. Ensuite, ce fut le tour de la télévision nationale de donner l’info au moment du Ftour.

Said BOUDOUR, journaliste d’investigations de Algériepart et de JCA (Journalistes citoyens d’Algérie) arabe a remarqué que pour une fois, la chaîne En Nahar, la chouchou des pouvoirs publics et de la police et apparentée à la présidence a été zappée du scoop de l’info au profit de l’ENTV. De là, les portes ont été ouvertes à toutes les analyses et les interrogations.

De plus, c’est site officiel de l’ANP qui a diffusé l’information et non la traditionnelle APS.

C’est la gendarmerie nationale qui a mené l’enquête en toute discrétion et cela remonte sans doute à quelques mois car pour  réussir un tel coup de filet, il a fallu énormément de travail, de professionnalisme et surtout de secret car il s’agit de sommes astronomiques. La moindre fuite pouvait capoter l’affaire en raison des enjeux financiers colossaux et de la puissance des réseaux mafieux qui sont derrière cette affaire.

msca

Port sec de MSCA

Tout de suite, les regards se sont tournés vers le port sec de MSCA où la marchandise allait être entreposée et aussi, beaucoup d’encre et de dires ont circulé à Oran depuis un certain temps sur ces espaces extra portuaires.

79698

le porte-conteneurs VEGA MERCURY battant pavillon Libérien

Après le Ftour, le tout Oran ne parlait que des 7 quintaux de cocaïne pure produite surement en Colombie, transitée par le Brésil pour être camouflée par la viande ensuite expédiée vers Valence et enfin Oran.

navigation

Itinéraire du bateau détecté par google

itineraire

Le cargo VEGA MERCURY battant pavillon Libérien et affrétée par la compagnie maritime MSC a pris la mer le 25 mai de Valence à 19 h 15 et arrivé en rade à Oran le 26 mai à 19 h pour être arraisonné par la marine nationale hier le 29 mai vers le coup de 13 heures.

Du 26 au 29 mai, le porte-conteneurs stationné dans la rade d’Oran était sous haute surveillance de la marine et la gendarmerie sans doute pour les besoins de l’enquête.

Ce n’est que l’après-midi du 29 que les autorités militaires ont dévoilé l’affaire et alerté la police qui dans cette histoire semble être en dehors du coup et ce n’est que le soir que l’hélicoptère de la DGSN a commencé à voler dans le ciel d’Oran.

Dans les cafés, le soir, les discussions allaient bon train autour de thé à la menthe et de la Chamia et de fil en aiguille, les analystes ont allègrement procédé à des lectures politiques où les acteurs étaient l’armée, la présidence et la DGSN : C’est la vox populi !

Ghalem BOUHA

 

 

 

 

About -

comment closed