Acculé par l’OIT, ZEMALI accuse la presse nationale
By admin On 13 juin, 2018 At 11:50 | Categorized As Actualités, Infos_show, Luttes sociales | With 0 Comments

mala

Encore une bourde lourde de sens qui dénote de l’esprit de ce ministre de la république de la fin des temps qui fustige la presse d’avoir fait uniquement son travail en rapportant des faits de dépassements des libertés syndicales commis par son département et qui ont servi d’après lui de preuves devant l’OIT (ONU).

Un ministre qui se respecte devait être fier qu’une instance onusienne, le BIT (Bureau international du travail) prenne en considération les écrits de journalistes algériens.

ZEMALI se targue que l’Algérie ait ratifié soixante conventions de l’OIT mais il omet de déclarer que notre pays a signé tous les traités internationaux même sur la protection des ours polaires mais n’en applique que ce qui lui plait.

Tout ce qui concerne les libertés individuelles et collectives, l’Algérie ne les applique pas !

Au début de ce mois de juin 2018, l’Algérie qui était examinée par la commission des normes de l’OIT a reçu un véritable camouflet de l’organisation des Nations-Unies à propos des rapports mensongers adressés par le ministère du travail au BIT et une condamnation pour non-application des résolutions.

Pour rappel, depuis plusieurs années, l’OIT exige de notre ministère du travail d’appliquer  entre autres les résolutions suivantes :

1-Délivrance des agréments aux syndicats ayant déposé leurs dossiers (SESS, CGATA,…)

2-Réintégration de tous les syndicalistes injustement licenciés et poursuivis en justice.

Reconnaissance des syndicats agrées (SNAPAP, CGATA, SNATEG).3-

Pour se justifier, ZEMLAI focalise d’une manière fallacieuse sur deux présidents de syndicats à savoir Rachid MALOUI et Raouf MELLAL comme si ces deux personnes ne représentaient qu’eux-mêmes.

Ces deux syndicalistes ont déposé plainte au nom de leur organisation respective et ils ne revendiquent que l’application de la loi et seulement la loi.

C’est cette loi que le ministre refuse d’appliquer.

Dos au mur, ZEMALI, menace l’OIT par le retrait de l’Algérie : Encore une ineptie et un effet d’annonce destiné à la consommation interne !

Ghalem BOUHA

About -

comment closed