Scandale sexuel : L’honneur perdu des tribus de RAS EL MA
By admin On 10 juil, 2018 At 03:56 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments

SLIMANE

Généralement, on parle d’honneur d’une tribu par rapport aux courage qu’elle déploie dans les combats loyaux, aux paroles,  aux engagements  qu’elle donne et qu’elle respecte par rapport à autrui et à la justice sociale qu’elle instaure.

Pour le cas du scandale sexuel du maire RND de RAS EL MA (Slimane GENDOUZI) qui a défrayé la chronique sur les réseaux sociaux à travers la diffusion de vidéos indélicates relève plus de la vertu des femmes et des hommes qu’autre chose.

Mais dans ces contrées, plus que celle des hommes, c’est la vertu des femmes qui définit et constitue plus que les autres éléments l’honneur d’un groupe social, d’une région ou d’un peuple.

Et, justement, le maire, ce fils de ces tribus de RAS EL MA en pratiquant le coït en direct et en live avec des femmes, filles et épouses d’autres éléments de la communauté a touché au plus profond le sens de leur honneur à telle enseigne que des rassemblements ont été organisés dés la publication des vidéos incriminées pour exiger son limogeage et sa traduction devant la justice.

Cependant, la région de RAS EL MA  à l’instar des toutes régions d’Algérie a connu depuis l’indépendance de grands bouleversements sociaux, démographiques, économiques,  environnementaux et culturels et par conséquent on ne peut parler ni de tribus ni d’honneur en sens traditionnel du terme.

Il serait plus approprié aujourd’hui de parler d’algériens qui ont perdu le sens de l’honneur de leur citoyenneté ….

Puisque, il s’agit d’un élément du RND plutôt désigné et imposé par l’administration centrale en fonction des quotas politiques définis d’avance. Ensuite, il est question de harcèlement sexuel, de droit de cuissage ou de promotion canapé car face à la détresse sociale, au chômage endémique et à la situation économique désastreuse de Ras El Ma, c’est la femme qui est la plus vulnérable et qui succombe aux assauts répétés des prédateurs de la chair fraîche.

En perdant, l’honneur d’élire ou de destituer librement leur maire, l’honneur de pouvoir revendiquer une vie digne, l’honneur de dénoncer la corruption, l’honneur d’être un citoyen tout court, les tribus de Ras El Ma ont cessé d’être et des tribus et des humains libres.

A titre d’information, le maire incriminé s’est déjà présenté aux élections législatives en mettant un gros paquet d’argent issu surement du détournement de l’argent de la communauté qui devait servir à la construction d’un hôpital, d’une école ou d’une unité économique.

Permettre à un maire ou à un responsable quelconque de détourner l’argent de la communauté est le plus grand déshonneur pour des tribus ou un peuple !

Ghalem BOUHA

About -

comment closed