Drôle d’été  et sale temps pour la dictature républicaine !
By admin On 7 août, 2018 At 03:43 | Categorized As Editorial, Infos_show | With 0 Comments

 

alg

Nous sommes le 07 août et on ne sait pas si la classe et les acteurs politiques entrent ou partent en vacances. Les mauvaises langues disent qu’ils sont à longueur d’année en villégiature sauf que cet été c’est un peu exceptionnel. Personne ne veut quitter Alger ne serait-ce qu’une petite semaine car ça vibre et ça fuit de partout. Les derniers changements et limogeages suite à l’affaire de la cocaïne a refroidi plus d’un. Les lendemains sont incertains pour les habitués aux postes et aux privilèges ?

Bien avant que le FLN de Ould ABBAS ne prépare et ne présente le bilan de vingt ans de règne sans partage de Bouteflika, l’Algérie entière y a répondu par les rassemblements et les émeutes chacun en ce qui le concerne : Manque d’eau,  coupures d’électricité, distribution du logement, refus des festivals, boycott contre la cherté du poulet, faillite de l’immobilier et du marché des voitures d’occasion.

Et, comme par enchantement, toute la classe politique se met à pérorer  pour des initiatives à un cinquième mandat, pour un dialogue national et une période de transition et même la Louiza découvre qu’elle est à gauche et que le système de Bouteflika est totalitaire elle qui l’a soutenu le long des quatre présidentielles.

En ce mois d’aout, la canicule a même réveillé les vieux démons des islamistes et des éradicateurs : L’Algérie serait en danger !

Même, les artistes et les chanteurs ne sont pas contents en raison de la désorganisation dans l’organisation des événements culturels.

Rien ne va plus dans l’Algérie de Bouteflika.

Ghalem BOUHA

About -

comment closed