Arnold Schawrchenegger et la nouvelle loi sur les associations
By admin On 28 juin, 2013 At 02:16 | Categorized As Actualités, Infos_show, Politique | With 0 Comments

arno2

La visite de l’ex gouverneur de la Californie, acteur ou ex acteur et actuel responsable d’une ONG vient de visiter l’Algérie et a décidé d’installer un bureau de son ONG à Oran.

Son programme lors de sa visite à Oran  et le comportement des autorités locales laisse croire que c’est son statut haltérophilie qui a été mis en relief à travers une parade haltérophiles Algériens. La bigoterie des autorités locales nous laisse pantois  car la parade en simple slip a paru émerveiller ceux et celles qui crient au scandale sinon à l’atteinte aux mœurs pour bien moins que cela, mais la présence de l’ami Arnold commandait la mise en berne d’une attitude puritaine et bigote pour lui montrer que nous sommes comme les blancs (Frantz Fanon reste toujours d’actualité).

Il serait bon que l’on sache si la nouvelle loi sur les associations qui interdit l’installation simple d’ONG (sauf création d’une  association Algérienne) a été appliquée dans toute la rigueur que les services du ministère de l’intérieur  comptent appliquer aux Algériens et Algériennes. Il est même dit dans la nouvelle loi qu’une association Algérienne risque la dissolution si elle s’ingère dans les affaires internes de l’Algérie que dire alors d’une ONG.

Le Wali, le ministre qui l’accompagnait (ou les ministres) qui semblaient béats d’admiration devant l’hôte d’Oran nous ont expliqué que cette ONG va donner une dimension internationale à Oran, rien que ça. En même temps des opérations d’expulsion de familles se déroulent à Oran et ceux qui sont expulsés sont même interdits de rester dans des baraques si celles-ci sont exposées aux yeux (cas de la dernière expulsion qui s’est déroulée à la sortie d’Oran vers Es-Sénia, avenue des martyrs). Il leur est exigé   de cacher leur misère en allant dans les coins les plus cachés là où il n’y a aucune sécurité (pas de lumière, pas d’eau, pas d’électricité, pas d’installation sanitaire, rien, le désert total).

Puisque l’ONG qui compte installer un bureau à Oran s’occupe de la gestion des déchets Il aurait été plus judicieux de demander à l’ami Arnold de nous dire comment traiter les déchets de ces familles dans ce cas-là et comment leur assurer le minimum de confort alors que l’on crie haut sur les toits que l’on veut débarrasser l’atmosphère du carbone et promouvoir le Oran vert.

Que veut-on faire à Oran, se débarrasser du carbone et des déchets ou  des êtres humains qui en respirant libèrent du carbone et qui en vivant  produisent des déchets ?

Il ne fait nul doute que l’objectif annoncé lors de cette visite n’est que pure publicité car rien ne peut se faire sans la participation de ceux qui vivent à Oran car aimer Oran (comme aimer Alger ou la Californie) c’est d’abord préserver un cadre de vie digne aux habitants et non pas miser sur le clinquant et la promotion d’une urbanisation travaillée par les disparités et l’inégalités.

 

Oran le 28-06-2013          Kaddour  CHOUICHA

About -

comment closed