Oran, promenade au Plateau Saint Michel ( Sidi El BACHIR) + Vidéo
By ghalem bouha On 10 nov, 2013 At 07:17 | Categorized As Arts/Culture, Vidéos | With 0 Comments

 

CAIN2

Par Ghalem BOUHA

C’est en le filmant que j’ai découvert l’importance et la beauté du quartier Plateau Saint Michel actuellement Hai Sidi El Bachir.

De plus, il est situé en plein cœur d’Oran. Limité au Nord par la rue de Mostaganem, au sud par le boulevard Zabana, à l’Ouest par Kargentah et à l’Est par la gare de chemin de fer. Madina Jadida est juste en face, le centre ville, il suffit de descendre par  la rue Brancion mitoyenne au commissariat pour aboutir à la rue d’Arzew, pour aller à place d’Armes, il suffit d’emprunter le boulevard Clemenceau actuellement Emir Abdelkader.

Plateau Saint Michel recèle en lui le gros des plus importantes infrastructures d’Oran tels l’hôpital, les pompiers, les magasins généraux, la gare ferroviaire, le musée, les beaux arts et les mythiques lycées Ardaillon ( Ben Badis) et de jeunes filles El Hayat ex Stéphane GSELL et le célèbre petit théâtre de la rue de Chanzy, le tout sous l’œil protecteur du saint patron Sidi El Bachir.

C’est vers les années 1880 qu’Oran se développe vers l’Ouest en partant de la place d’Armes et il a fallu pour cela ouvrir et construire le boulevard Seguin (début Emir Abdelkader). L’ancien  Oran qui avait souffert de l’exiguïté de la vieille ville qui était Sidi El Houari enfermé dans les anciens remparts avec seulement trois portes ( Canastel, Santon et Tlemcen) a commencé à remonter vers le haut par l’ouverture de la rue des Jardins en 1862, l’aménagement du plateau de  Kargentah puis vers le Sud par la construction de Saint Antoine et enfin Le plateau Saint Michel.

Six grand Boulevards structure le Plateau, Fulton, Sébastopol, Lescure,  Paul Doumer, Marceau  et Hyppolite Giraud avec une longue rue perpendiculaire DUTERTRE qui va de la gare à la place Roux.

Situé en hauteur par rapport à la mer, il y fait très frais en été et l’on peut voir facilement la mer à partir des beaux  immeubles du boulevard Adda BENAOUDA.

C’était aussi, un quartier très joyeux où il faisait bon vivre car il constituait un avant centre ville avec deux cinémas (Roxy et Monaco) et de nombreux et célèbres bars.

Le Plateau Saint Michel c’est aussi le berceau du Rai, il a donné Houari BENCHENT, Cheb Sahraoui et le légendaire Belkacem BOUTELDJA.

Si le club phare de l’Ouest, le MCO, a élit domicile à El Hamri en périphérie, l’ASMO a choisit Madina Jadida et le Plateau, le poumon d’Oran.

Je vous reproduis un texte de la municipalité publié en 1950 décrivant ce quartier :

RlJ1_4_NPBA

La Rue de la Bastille nous reconduit au Boulevard Clemenceau, puis à droite au Boulevard du 2e-Zouaves; à vingt pas plus loin se dresse l’imposante masse de la Cathédrale, monument de style méo-byzantin, auquel on accède par un grand escalier. Le vaste porche d’entrée est dominé par un fronton monumental aux motifs allégoriques de fine mosaïque sur fond crème et bleu, rehaussé d’or. Aux angles, deux clochers aux tours carrées de briques sont couronnés d’une croix en pierre. La nef est couverte de trois coupoles surbaissées dominées par un dôme coiffant le chœur et supportant une grande croix.

 

 

Sur le parvis, la Place Jeanne d’Arc est ornée d’une statue équestre de la Sainte en bronze doré et entourée de parterres fleuris, de ficus et de palmiers. A l’horizon, du haut des marches du sanctuaire, on aperçoit la Vierge de Santa-Cruz. Tout proche, sur le côté, le calme Jardin de 1’Evêche est enclos de murs.

http://home.nordnet.fr/jcpillon/piedgris/oran1922/OrancatheJdarc.jpg

Entre la cathédrale et le Boulevard Magenta, le Square Garbé offre ses ombrages et ses parterres multicolores encadrant le kiosque de musique et la statue. Sur les autres côtés, s’élèvent le Palais de Justice et la Gendarmerie, non loin de la statue allégorique en bronze de la  » Loi « .
Le Boulevard Magenta est animé par la Gare routière des cars des TRCFA, tandis que la Place Karguentah est la tête de ligne des tramways de Saint-Eugène et de Boulanger. Là, se dresse la Maison du Colon avec sa coupole, sa pyramide étagée et ses larges frises de céramique polychrome retraçant les bienfaits de la Terre travaillée par les Hommes. Ce bâtiment abrite tous les organismes agricoles privés.
En suivant le boulevard Magenta, on atteint le Boulevard Joffre, où s’élève la Grande Synagogue, de style néo-marocain, construite vers… (date non indiquée sur le guide)

En remontant le Boulevard Joffre, on parvient au carrefour du Boulevard Joseph Andrieu qui, à gauche, conduit aux casernes du Train, de style hispano-mauresque et au Village Nègre, limité par les Boulevards Paul Doumer et de Mascara. Ce quartier est vraiment pittoresque, non par ses maisons sans caractères, mais par la foule bigarrée des Musulmans, où se mêlent les burnous des hommes, les haïks aux plis gracieux des femmes.

Du Boulevard Andrieu, on gagne le Boulevard Paul Doumer (ex-boulevard d’Iéna), par les rues Mohamed el Kébir ou de la Macta ou Hadj Salah. Là, s’élève depuis 1930, le groupe architecturai du Palais d es Beaux-Arts (Musée Demaeght, Bibliothèque municipale, Ecole des Beaux-Arts) au style dorique et aux frises polychromes rappelant des scènes mythologiques grecques. A l’angle Nord, des parterres bordent la façade et l’on remarque deux beaux bronzes –  » Caïn fuyant son crime  » de Mme Fanny Marc et deux Lionnes de …….. Un peu plus loin, on longe le Collège Ardaillon et le Collège technique.

En remontant le boulevard Paul Doumer, après sa jonction avec le Boulevard Joseph Andrieu et la rue Dutertre, nous accédons à l’ancien Champ de Manœuvres, séparant la ville des faubourgs Lamur, Sananes et Boulanger. Une partie de ce vaste espace libre a été transformé en un beau Jardin public.
En allant, au contraire, vers le Boulevard de Mascara, on gagne. le Cimetière israélite, avec ses tombes en forme de cénotaphes grecs ou de sarcophages égyptiens surmontées de colonnes brisées. Non loin, une file d’indigents s’aligne, le matin, devant le Dispensaire musulman, alors que les européens vont, tout près, à la Polyclinique de la rue Dutertre.
A la sortie de la ville, sur la gauche, se trouve la nouvelle Prison civile. Les tramways de la ligne 3 la longent vers leur terminus – le Cimetière européen Tamashouet, d’une superficie de 12 hectares. A l’opposé, s’ouvre le large Boulevard extérieur, dit des 40 mètres qui enserre la ville, d’Eckmühl à Montplaisant, où il rejoint la Route du Port.
Après le Palais des Beaux-Arts, au lieu de poursuivre notre promenade, on peut rejoindre directement la Rue Dutertre par les rues Hadj Salah et Bey Mustapha. Laissant, à droite, l’entrée de l’Hôpital Civil, véritable petite cité de plus de 10 hectares, nous arrivons à la Place Hippolyte Giraud, au carrefour des boulevards Fulton, Lescure et Hippolyte Giraud, tous trois bordés d’immeubles bourgeois, dans le quartier le plus salubre et le plus frais en été : le Plateau Saint-Michel.

 

http://home.nordnet.fr/jcpillon/piedgris/oran1922/gare1.jpg

De là, s’ouvre une belle perspective vers le centre de la ville et le boulevard Clemenceau. Par une curieuse illusion d’optique, la ligne bleue de la mer apparaît, au loin, au-dessus des maisons.
De ce point, on peut gagner la Gare en deux minutes par la Rue d’Assas. C’est un beau monument de style hispano-mauresque, tant par son architecture extérieure que par sa décoration intérieure.

De la Gare, on peut rejoindre le centre de la ville par le Boulevard Marceau. On traverse alors la Rue de Mostaganem, bordée d’immeubles de rapport, puis, en empruntant le boulevard Clemenceau, on atteint, à droite, la Rue du Général Leclerc (ex-rue d’Arzew). Agrémentée sur un demi kilomètre par de gracieuses arcades, c’est l’artère la plus fréquentée, le soir, par les Oranais, qui s’y donnent rendez-vous pour bavarder, regarder les belles vitrines, ou se promener en envahissant même la chaussée. A l’heure de l’apéritif et des fins de matinées aux cinémas, particulièrement nombreux, la foule des promeneurs s’arrête dans les cafés, les brasseries, la crémerie de la  » Marquesito « .

 

About -

Laisser un commentaire

You must be Logged in to post comment.